Marseille : La police arrête de faux agents de sécurité sur un chantier de BTP

Par   18 novembre 2015

Lundi, la police a interpellé 11 personnes au sein d’un chantier de BTP dans le cadre d’une enquête pour travail illégal, extorsion en bande organisée et violation de la réglementation relative à la sécurité.

 

Les 11 personnes saisies sont accusées d’avoir contraint les responsables du chantier sur la rocade L2, près de Marseille, en vue d’embaucher essentiellement des jeunes du coin. La pression qu’il exerçait correspondrait à la méthode de la mafia.

En octobre 2014, 2 hommes se présentent sur le chantier afin de postuler pour le poste d’agent de sécurité. En janvier 2015, des pelleteuses mécaniques et une foreuse sont volontairement brulés. Coïncidence ou hasard !

 

Création d’une cellule spéciale

Après quelques jours, un homme se présente sur le site et dit connaître les personnes qui ont commis cet acte de sabotage. En échange, il souhaite que les responsables du chantier embauchent quelques jeunes du quartier en tant qu’agent de sécurité. L’homme promet aussi de tout faire pour que ce genre d’acte ne se reproduise plus. Les responsables du chantier sont alors contraints d’accepter l’offre.

Mais après une enquête minutieuse, un des agents de sécurité embauchés récemment recevait une rémunération très élevée. Constaté par un responsable de Bouygues, celui-ci décide immédiatement de déposer une plainte. L’affaire est directement prise en main par la DDSP (direction départementale de la sécurité publique) qui choisit de mettre sur pied une cellule spéciale afin de prévenir et traiter ce genre de menace.

Laisser un commentaire