Dragon Boat Ladies : Une pratique qui entretient la santé

Par   26 juin 2015

Traitement et réadaptation, il s’agit du but principal de cette association sous la direction de Georges Dantin. Ce dernier explique que c’est une initiative combinant la pratique sportive au traitement médical par l’usage de pagaie afin de traiter les blessures du cancer du sein et l’isolement des personnes touchées. Les entrainements ont débuté en mars sur un cours d’eau à Bours. Le bateau utilisé était une embarcation prêtée par un autre club. Actuellement, le club veut acquérir son propre bateau.

Le coût d’un Dragon Boat neuf est d’environ 16 500 euros. Pour le moment, le club ne dispose que de la moitié de cette somme. Toutefois, il ne désespère pas puisque les adhérentes sont très motivées. Le président du club explique que le but est de former une équipe comptant une vingtaine de femmes dont la moitié est du club et l’autre est des femmes en rééducation ayant été touchées par le cancer du sein. Le projet se porte sur 2 ans, car l’objectif est que cette équipe menée par un barreur selon le rythme d’une percussion puisse pagayer à l’unisson jusqu’au plus grand regroupement de Dragon Boat : la Vagalonga de Venise.

Pendant de nombreux mois, le dirigeant du club cherchera également d’autres fonds afin d’atteindre les 36 000 euros nécessaires (l’embarcation comprise) pour préparer le déplacement. Cette initiative est une première pour le département. Actuellement, il y a déjà une quinzaine de volontaires qui ont répondu à l’appel. L’action combine la solidarité et le médical. Associant la bonne humeur et le sport, elle a déjà attiré différents collaborateurs comme Lymphoedème 65, association EOS, pole oncologie d’Ormeau et Ligue contre le cancer.

Ceux qui sont intéressés par cette pratique auront l’occasion de la découvrir durant les ‘Tarbaises et Sportives’.

 

Laisser un commentaire