Bâtir des maisons neuves, encore en difficulté

Par   8 mai 2015

Depuis le mois de décembre jusqu’au mois de février, les constructions de maisons ont été réduites de 8 %. Aussi, une diminution de 8,3 % a été constatée sur les permis de construire.

En France, d’après le ministère du Logement, 8 % des travaux en bâtiment (84 600 unités) ont été réduits depuis décembre jusqu’en février. D’autre part, les constructions de maisons ordinaires ont été baissées de 10,1 % (77 100 unités). Par contre, pour la mise en chantier des bâtiments en résidence comme ceux des étudiants, des séniors ou du tourisme, elle s’est accrue de 21.7 % (7 400 unités).

Le ministère a organisé une méthode de calcul s’étalant sur une année. Ainsi, il a constaté que les travaux de construction ont baissé de 10,5 % (351 100 unités).

En ce qui concerne les permis de construire, ceux des nouvelles constructions ont été réduits de 8,3 % (85 600 unités) en l’espace de trois mois. Quant à ceux des futures constructions, la baisse est moins importante. En effet, ils ont diminué de 6,6 % (368 000 unités).

Le principe de calcul d’évaluation de logements

Vers la fin du mois de février, le ministère du Logement a mis en place un nouveau principe plus crédible pour pouvoir calculer les maisons en construction. Cette évaluation est basée sur le fait de compter, sur 12 mois, des dizaines de milliers de maisons en surplus.

Les résultats diffusés par le SoeS (Service de l’observation et des statistiques) au niveau du ministère sont basés sur les proclamations d’ouverture des travaux qui sont pris en compte d’une manière administrative. Par contre, ces données étaient considérées comme des ‘trous de collecte’ vu que les personnes qui souhaitent obtenir un permis de construire oublient souvent d’aviser les responsables.

Actuellement, le nombre de maisons en construction est connu grâce à une nouvelle méthode de calcul. Celle-ci permet de livrer des données simultanément et de fournir des informations plus crédibles par rapport à la situation réelle. D’ailleurs, il y a aussi les résultats d’enquête annuelle et d’autres outils comme le taux d’intérêt, les restes de maisons non vendues et le moral des ménages, qui permettent de crédibiliser ces données.

Laisser un commentaire