Plus de véhicule diesel à Paris avant 2020

Par   24 janvier 2015

Face à la pollution qui ne cesse de croître en France, la maire de Paris annonce un vaste projet « anti-pollution » qui voudrait alors particulièrement rafraîchir l’atmosphère de la capitale. Un plan qui viserait entre autres non pas à réduire leur nombre, mais à interdire totalement la circulation des véhicules diesel dans la zone parisienne, avant 2020.

Anne Hidalgo veut la fin du diesel en 2020

diesel parisLe diesel, ce sera bientôt de l’histoire ancienne. A Paris en tout cas, si l’on croit l’annonce faite par la maire de la capitale. Anne Hidalgo a en effet émis le désir de mettre fin au diesel dans la métropole, avant 2020. Mais, son souhait, qui s’inscrit dans son projet « anti-pollution » de grande envergure s’étendrait jusqu’à la périphérie. Une initiative particulièrement louée par 55% des Franciliens.

Fin du diesel, la maire de Paris prône la tolérance zéro

Si son plan anti pollution semble très ambitieux, avec en outre une tolérance zéro, la maire de Paris, Anne Hidalgo se veut particulièrement enthousiaste à l’idée d’assainir sa ville : en trois mois, elle aurait éradiqué les voitures diesel du parc de la ville. Mais, toujours dans le cadre de son projet, la maire PS envisage également de piétonniser la moitié du centre-ville, certaines zones étant alors exclusivement réservées à la circulation des véhicules propres, à l’instar de l’avenue des Champs Elysées et de la rue Rivoli. Autre perspective de la maire afin de lutter contre la pollution à Paris : y doubler les pistes cyclables.

La fin du diesel, une initiative discriminatoire pour les pauvres

Si la motivation d’Anne Hidalgo reste de combattre la pollution à Paris, sa mesure consistant à éradiquer totalement le diesel dans la capitale constitue avant tout une discrimination pour les pauvres, selon certaines associations d’automobilistes. De son côté, la maire tente de calmer les oppositions à son vaste plan en annonçant également envisager des exceptions pour « certains ménages peu fortunés », n’utilisant leur vieux véhicule diesel que rarement.

Laisser un commentaire