Les sociétés de construction s’unissent dans la ‘Ville durable’

Par   7 juillet 2015

Le 18 mai dernier, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, a annoncé la seconde étape du programme ‘Nouvelle France Industrielle’ dont l’objectif est de favoriser le dynamisme des sociétés industrielles en France par une meilleure intégration du numérique et de l’international.

Dans le modèle ‘Nouvelle France Industrielle’ proposé par Arnaud Montebourg, il existait 34 plans. Sur le ‘modèle 2.0’ d’Emmanuel Macron, la priorité est de promouvoir une meilleure lisibilité et de répondre aux attentes des consommateurs, puis de s’orienter davantage vers l’international. Les précédents 34 plans sont donc transformés en ‘9 solutions industrielles’ dont la Ville durable, les Nouvelles ressources, la Mobilité écologique, la Médecine du futur, les Transports de demain, les Objets intelligents, l’Économie des données, l’Alimentation intelligente et la Confiance numérique.

En ajustant alors les priorités, le ministre de l’Économie veut répondre directement aux attentes du marché et s’élargir à l’international grâce à l’appui de ‘Business France’. Il affirme qu’un fond de 3.4 milliards d’euros est mis à disposition du PIA 2 (Programme d’investissement d’avenir).

Ce sont surtout les sociétés de construction qui sont concernées en premier, car elles participent directement à la ‘Solution Ville durable’. Ce secteur regroupe entre autres les industries du bois et les entreprises de rénovation énergétique.

Les mêmes actions

Le but espéré par le ministère c’est de créer plus de 110 000 emplois non-décentralisés, mais territorialités jusqu’en 2020. En tout, cela fera 75 000 postes au niveau de la rénovation énergétique, 16 000 pour la gestion des eaux, 10 000 pour les installations électriques intelligentes et 9 000 pour la construction bois. Le chiffre d’affaires attendu pour l’export est à hauteur de 100 milliards d’euros vers 2020.

Pour les actions concrètes, on remarque la même chose. Selon les estimations, le gouvernement pourrait présenter avant la fin de cette année la zone de déploiement par ERDF et RTE et démarrer le projet après l’appel à candidature du 13 avril dernier.

Pour l’édification de grands immeubles en bois, les études préparatoires pourraient être lancées avant la fin de ce mois. Le gouvernement compte soutenir financièrement les projets d’études afin de présenter et réaliser des solutions constructives novatrices et industrialisables.

Normalement, un projet de loi touchant la transition énergétique sera adopté prochainement. Parallèlement, les fournisseurs de matériaux du bâtiment comptent signer un engagement valorisant des solutions innovantes prévues pour promouvoir la performance énergétique.

Laisser un commentaire