Les sociétés de construction se digitalisent

Par   28 juillet 2015

La digitalisation pour renforcer la confiance ! Les technologies d’information contribuent actuellement à améliorer les relations entre les sociétés de construction et les clients.

Le secteur de la construction ne cesse d’évoluer au sein d’un milieu très complexe. Comme chaque année, KPMG questionne 100 chefs d’entreprises dans le secteur pour savoir leur réaction, les actions qu’ils veulent appliquer et les problèmes auxquels ils font face.

Une analyse avant projet

Les maitres d’ouvrages se préoccupent généralement de la préparation de leurs projets avec attention. 84% d’entre eux réalisent une étude financière et une étude des risques avant le choix des projets à mener. 64% affirment être confiants sur la façon de gérer les risques grâce à l’usage de systèmes de contrôle fiables.

L’année dernière, 31% des projets ont respecté le budget alloué et 25% sont livrés en respect des délais prévus.

Une bonne relation entre les sociétés et les maitres d’ouvrage

82% des maitres d’ouvrage voudraient entretenir des relations plus étroites avec les sociétés de construction qu’ils sélectionnent pour concrétiser les projets importants. Mais actuellement, 32% seulement affirment que le niveau de confiance vis-à-vis de ces sociétés est élevé. 69% pensent que les dérivés qu’ils rencontrent sur la gestion des projets viennent surtout du manque d’efficacité des sociétés.

Une gestion de projet digitalisée

La digitalisation est inévitable pour bien manager un projet en expansion. 50% des donneurs d’ordre avouent utiliser des dispositifs d’information de gestion de projet (PMIS). Toutefois, 32% n’utilisent pas encore ces systèmes pour l’approvisionnement et la comptabilité.

La plupart des maitres d’ouvrages admettent que la digitalisation des processus de production et de management de projet conduit à une baisse des dépenses et à une relation avec tous les acteurs.

Selon Xavier Fournet de KPMG, les donneurs d’ordres ont besoin de la digitalisation pour être plus efficace et transparent dans ses liens avec chaque intervenant dans le projet à conduire.

Un chiffre d’affaire important

L’analyse KPMG Golbal construction survey 2015 a été faite via des entretiens réalisés auprès de 109 donneurs d’ordres internationaux : 56% font leur intervention sur le continent Américain, 52% interviennent dans l’Asie-Pacifique, 38% travaillent en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

36% des maitres d’ouvrages font un chiffre d’affaires supérieur à 5 milliards USD, 29% d’entre eux réalisent un chiffre d’affaires de 1 à 5 milliards USD et 35% font un chiffre d’affaires inférieur à 1 milliard USD.

 

Laisser un commentaire