BTP : Seulement une stabilité pour 2016

Par   16 février 2016

Selon Coface, le secteur du BTP se porte bien pour 2015. Cela dit, on ne peut pas prétendre à une reprise.

D’après le rapport de l’assureur-crédit, le secteur du BTP est le point faible de l’économie française. L’année dernière, une croissance de 0.4% a été constatée. Si le secteur aurait continué à se porté bien, on aurait eu droit à une croissance de 0.8% cette année.

Cependant, 2015 est quand même une bonne année vis-à-vis des précédentes. Elle a été marquée par une augmentation des ventes dans l’ancien et le neuf. Le nombre de mises en chantier et de permis de construire s’est stabilisé, même si cela reste à un niveau bien plus faible qu’avant la crise. En outre, les défaillances au niveau du BTP diminuent progressivement depuis ces deux dernières années.

 

Le pessimisme est dominant

Malgré cette stabilité, Coface s’inquiète encore de ce secteur. En 2015, une nouvelle tendance a fait son apparition : une hausse du chiffre d’affaires des entreprises défaillantes. Cela ne concerne pas uniquement les TPE, mais aussi les grandes structures. Cette tendance particulière au secteur du BTP pourrait conduire à un ‘risque systémique’ au cas où il y aurait un important lien de dépendance entre entreprises. Actuellement, les entreprises défaillantes du BTP accusent un chiffre d’affaires moyen d’environ 589 000 euros.

Coface explique que certaines entreprises de maçonnerie peuvent faire jusqu’à 10 millions d’euros en chiffre d’affaires, malgré un important signe avant-coureur. L’établissement s’inquiète aussi de la contreperformance flagrante de l’activité ‘routes et voies ferrées’, en chute libre depuis 2014.

 

Du temps pour réajuster les tarifs de l’immobilier

Qu’est ce qu’on peut attendre pour 2016 ? Selon la Coface, un redécollage n’est pas prévu tant qu’il n’y a aucune baisse du chômage. En effet, c’est spécialement grâce au pouvoir d’achat des ménages que la relance de la demande pourra se faire, surtout via les primo-accédants. Outre les plans de soutien comme le PTZ, la Coface signale que les fondamentaux restent mauvais. L’ajustement des tarifs de l’immobilier nécessitera du temps. Les plans de soutien apporteront des solutions à court terme uniquement.

En 2016 donc, la Coface prévoit une légère baisse des tarifs dans le neuf ainsi qu’une certaine stabilisation au niveau du nombre de défaillances de sociétés de construction. La reprise n’est pas encore envisagée.

Laisser un commentaire