Bâtiment écologique pour résoudre la crise ?

Par   23 avril 2016

En France, les bâtiments sont très énergivores, représentant environ 44% de la consommation énergétique. En Europe, chaque bâtiment constitue 40% des rejets de GES. Cela montre que les acteurs de la construction, surtout en France, devront adopter de meilleures politiques environnementales. Mais pour l’instant, il semble que ces derniers se soucient d’un autre problème : la crise du secteur du bâtiment.

D’après les chiffres du CAPEB, le secteur est en berne au 3e trimestre 2015 : -5% dans la construction neuve, -1% pour la rénovation. Toutefois, une certaine reprise est en vue avec les travaux de rénovation visant à améliorer la performance énergétique. Dans ce secteur, une hausse de +1% a été remarquée au 3e trimestre. Constatant ce fait, le gouvernement soutient les initiatives permettant d’améliorer la performance énergétique (CITE, TVA réduite, PTZ…).

 

Une importante économie

D’après une étude, les solutions d’efficacité énergétique pourraient favoriser une économie de 13 à 20 milliards d’euros chaque année, dont 7 milliards dans le tertiaire et 6 à 13 milliards dans le résidentiel. Si ces solutions s’appliquaient également dans toute l’Europe, il serait possible d’économiser 1/3 de la consommation en pétrole.

Selon le sondage du CSTB, le processus d’amélioration de la performance énergétique est en cours, car 87% des dirigeants d’entreprises dans le bâtiment favorisent les innovations permettant d’optimiser la performance énergétique. Mais pour avoir des résultats efficaces, il faut agir sur le parc immobilier existant, car ils représentent beaucoup plus de surface que le neuf. Aussi, la RT2012 suggère un haut niveau de performance énergétique pour le neuf, qui est donc déjà performant dès la conception.

 

Sensibiliser les habitants

En outre, l’économie d’énergie doit aussi passer par un meilleur mode de consommation. Les acteurs du ‘bâtiment intelligent’ veulent installer des capteurs permettant d’évaluer les habitudes des occupants et utiliser des technologies d’information qui les informent de la bonne conduite à adopter pour économiser de l’énergie. Ainsi, le ‘bâtiment connecté’ se développe largement tant dans le neuf que dans l’ancien. D’ailleurs, les élus essaient de promouvoir les écoquartiers pour favoriser l’innovation et l’environnement.

 

La démocratisation du bois

La dernière méthode en vogue est celle de la construction en bois. S’il s’utilisait avant pour les logements individuels, on s’en sert de plus en plus pour les bâtiments collectifs. Il est simple à utiliser, plus isolant et stocke du CO2 au lieu d’en produire.

Laisser un commentaire