Ile-de-France : 50 000 nouveaux emplois dans le bâtiment avant 2020

Par   4 janvier 2015

50 000. Tel est le nombre d’emplois à pourvoir dans le secteur du bâtiment en Ile-de-France, avant 2020. Un nombre assez ambitieux, mais qui reste toutefois réaliste, si l’on en croit une étude liée à la construction du réseau de métro express du Nouveau Grand Paris.

Le bâtiment à Paris, un nouveau réseau pour les TPE et PME

parisBientôt, le secteur du bâtiment dans la région parisienne deviendra une nouvelle source de création d’emplois. En tout et pour tout, une étude menée par la Direccte d’Ile-de-France, y prévoit 54 019 postes à pourvoir dans le domaine d’ici 2020. La raison ? La mise en place du réseau de métro express du Nouveau Grand Paris. Un projet qui amènera alors les TPE et PME à s’associer davantage. En effet, ce programme implique la construction de bureaux ou de logements d’une part, et des travaux de rénovation énergétique d’autre part.

Nouveau Grand Paris : les futures responsabilités qui attendent les TPE et PME

La construction du réseau de métro express du Nouveau Grand Paris amènera en outre les TPE et PME du bâtiment à s’unir afin de proposer une offre globale concernant les travaux de performance énergétique. De plus, une sensibilisation des professionnels du secteur sur la transition écologique et énergétique, par l’intermédiaire d’organisations est envisagée. Les nouveaux travailleurs du secteur suivront en outre un parcours d’insertion, soutenu par une formation FEE Bat courante.

Réseau du Nouveau Grand Paris : une évolution de plusieurs métiers prévue

L’étude menée par la Direccte d’Ile-de-France et centrée autour de la réalisation du réseau de métro du Nouveau Grand Paris permet aussi de conclure que suite à ce projet, outre le bâtiment, plusieurs métiers connaîtront une évolution des compétences. Une mutation qui concerne alors particulièrement les métiers verts. Ceux-ci comptent entre autres le métier d’éco médiateur pour le tri des déchets et la sobriété énergétique. Mais, cette évolution concerne aussi bien des métiers tels que celui de chauffeur de bus, alors appelé à appliquer l’éco-conduite et à maîtriser l’informatique embarquée dans ses engins.

Laisser un commentaire